Frais de port offert
contact

Entretien avec Michel Pierre dans la Newsletter de Natexbio du 29 janvier 2015

L'Herboristerie est mise à l'honneur dans la lettre d'information mensuelle de la Fédération des Professionels de la filière bio, des produits biologiques, diététiques, et écologiques (www.natexbio.com).

Retrouvez l'intégralité de l'entretien ici

Quelques extraits des réponses de Michel Pierre:

Natexbio : Vous confectionnez de nombreuses préparations de plantes médicinales pour votre clientèle. Quelles sont celles qui ont le plus de succès ?

Michel Pierre: Beaucoup de plantes, je ne dirai pas médicinales, mais traditionnelles puisque connues depuis des millénaires pour leur actions, sont utilisées à titre préventif ou curatif. D’abord les plantes détoxifiantes que l’on utilise en cure de trois semaines au printemps et à l’automne (voir ici), des plantes contre l’acidité et le reflux gastrique touchant une majorité de la population (voir ici), à cause du stress et de la consommation d’une alimentation trop industrielle. Les autres qu’elles soient pour la circulation (voir ici), le sommeil (voir ici), les douleurs articulaires (voir ici) se consomment tout au long de l’année.

Natexbio : Aujourd’hui combien de plantes médicinales sont autorisées à la vente en France et dans les autres pays européens ?

Michel Pierre: En France, nous avons le droit de vendre 143 plantes pour faire des tisanes. Stupidité de cette liste, il s’agit surtout de plantes aromatiques, vendues dans n’importe quelle boutique ou grande surface, sans tenir compte de la qualité, critère primordial que peut détenir un herboriste, sans tenir compte non plus des informations sur l’action des plantes, savoir détenue par un professionnel.

Dernièrement, 600 plantes ont été libérées pour faire des compléments alimentaires, j’en suis très heureux, mais nous n’avons pas le droit pour autant de vendre ces plantes en l’état pour faire des tisanes.